Navigation – Plan du site

8 | 2011
Ailleurs (2)

Écrire l’histoire, n° 8, Ailleurs (2), 2011
Informations sur cette image
Crédits : Anissa Michalon
139 p. – 15 €
ISBN 978-2-35698-025-0

Ils craignaient tout autant l’encontre et le tumulte : les terres pleines qui débordent les unes sur les autres, sans plus aucun espace vierge sur les cartes millimétrées, mais combien d’inconnu dans les yeux et les mains, dans les criers qui se heurtent partout, et toute cette musique entraversée qui dérive d’un bord à l’autre des Eaux Immenses.
Édouard Glissant

Notes de la rédaction

Le récit historique, selon une tradition remontant à Hérodote, est le compte rendu d’une enquête impliquant un déplacement dans l’espace autant que dans le temps – un double dépaysement. Les numéros 7 et 8 d’Écrire l’histoire étudient les conséquences d’une telle définition. Forgée par les littératures romantiques et exotiques, la notion d’« Ailleurs » est ici un instrument d’analyse. Comment la dialectique de l’Ici et de l’Ailleurs a-t-elle été successivement pensée par ceux qui se sont assigné la tâche d’écrire l’histoire des hommes ? Est-il possible de faire l’histoire de ce trouble désir que traduit la notion d’« Ailleurs » ? Que devient cette notion même dans le cadre d’un monde de plus en plus interconnecté, pour lequel se définissent actuellement les contours d’une global history dont l’objectif est de « provincialiser l’Europe » – de faire de celle-ci l’un des ailleurs du monde ? Autour de ces trois interrogations se déploieront les propositions pour penser autrement la question du lieu où s’écrit l’histoire. Un dossier secondaire réunit dans chaque numéro les « premières rencontres avec l’histoire » de trois écrivains.

  • Logo CNRS Éditions
  • Logo CERILAC
  • Les cahiers de Revues.org